Comment ?

D’abooooord, d’aboooord, d’abord y’a les ânes (comme il aurait pu dire le chanteur…). Les ânes, leurs attitudes, leurs mimiques, capturées par des photos.
Photos triées, classées, étudiées puis sélectionnées et enfin traitées. Un contour des « sujets » est dessiné puis ombré (grâce à un logiciel photo), donnant ainsi un « Gabarit ».
Une fois raboté et poncé, mouillé, poncé, remouillé, reponcé… (jusqu’au grain 400), le bois est prêt à épouser le Gabarit. Les contours y sont tracés au crayon… de bois !
Là commence le travail de découpe, tout en douceur, en précision et en patience… Une danse éprouvante et passionnante qui donne naissance, aux zazins !
Chaque « zazin » brut est alors repris et poncé sur les faces (jusqu’au grain 600), les cotés et dans les interstices ! Sans doute la phase de travail la plus longue et poussiéreuse !...
Viennent ensuite les produits de finition appliqués dans le respect des temps de séchage. Huile d’imprégnation, huile dure, huile de lin (avec essence d’écorces d’oranges), cire de Carnauba, lait pour le bois, etc…
Enfin, sont appliqués les derniers petits détails (ficelle pour les boules, nœuds et colliers pour les pendentifs, anneaux pour les porte-clés, etc…).
Sans oublier les petits sachets !!! Les détail du pliage du beau papier Kraft brut fera sans doute l’objet d’un petit article sur la page Facebook de Chik'ânes Bâat si vous êtes nombreux à le demander !    Facebook ChikanesBaat